Congrès de l'ACFAS - Colloque 547 - PÉRISCOPE : contributions théoriques, méthodologiques et praxéologiques du rapport aux savoirs à la réussite scolaire et éducative


Du jeudi 16 au vendredi 17 mai 2024

La notion de rapport au savoir (RAS) émergée dans les années 90 a permis de poser autrement la question de la réussite et de l’échec scolaire, ainsi que celle du sens que l’on donne à l’apprendre (Caillot, 2014). Après trente ans, le RAS est devenu un vaste champ théorique dont les apports nous semblent loin d’être épuisés (Charlot, 2021). Ce colloque est une occasion d’ouvrir un espace de partage, de discussion, d’interrogation et de diffusion des recherches et des interventions réalisées sous cet angle théorique. Théorie du RAS amplifiée par les perspectives socioanthropologique (Rogoff, 1990) et socioculturelle (Bruner, 2008) qui permettent une prise en compte approfondie du caractère social des savoirs et de leur socialisation. Dans un contexte de changement en éducation au Québec, nous discutons du RAS de différents acteurs et actrices sociaux de la scène scolaire où l’IA manifeste sa présence. Tout d’abord, l’élève est abordé, considéré comme un sujet épistémique confronté à de nouveaux savoirs proposés par l’école en tant que communauté (Maury et Caillot, 2003). L’élève, cet apprenant qui construit et donne sens aux savoirs dans un ensemble d’interactions avec sa communauté et, plus particulièrement, avec ses enseignant·es : Quelles médiations culturelles sont mises en œuvre pour favoriser la construction de son rapport à l’écrit? Quelles questions vives sont prises en charge par les enseignant·es qui jouent un rôle décisif dans le rapport à la langue de l’élève et par extension aux autres? À l’heure de pratiques rationalisées et de robots conversationnels, qu’en est-il des inégalités et des rapports de force exercés dès l’école primaire dans les milieux scolaires? Nous poursuivons avec les enseignant·es et les formateur·rices de ceux et celles qui prennent la relève. Quelle place peut être accordée à la réflexion « dans » et « sur » l’action alors qu’une montée du renforcement du contrôle externe s’accompagne de celle non moins importante de la présence de l’IA? Du côté des agents et agentes d’interface, c’est-à-dire les directions d’écoles, les conseiller·ères pédagogiques et autres agents de transfert, sur quelle marge de manœuvre comptent-ils·ou elles pour exercer leur jugement professionnel? Des directions d’écoles et de centres de services scolaires, ainsi que des membres des comités d’engagement pour la réussite des élèves, sont également invités à partager leur façon de composer avec les attentes ascendantes et descendantes de même que la marge de manœuvre sur laquelle ils comptent pour favoriser la réussite scolaire et éducative. Enfin, des chercheur·ses font part des enjeux d’essaimage qui leur reviennent. Entre la rupture et la continuité, ce colloque tente de surmonter les tensions en proposant des lignes d’action. Le colloque décline cet argumentaire sous la forme de panels qui suivent une conférence d’ouverture par Yves Reuter.

Remerciements

Nous remercions le FRQSC ainsi que la Fondation Antoine-Turmel qui, par leurs contributions respectives, rendent possible ce colloque.

L'INEE n'est pas immINEntE

Le MEQ repousse la mise en place de la création de l'institut national d'excellence en éducation (INEE) pour des raisons que nous ne connaissons pas : Difficultés non anticipées? Financement non disponible? crédibilité douteuse? La liste est extensible ...


Le palmarès des écoles: le réseau Périscope s'oppose à l'accentuation de la sélection et des inégalités qui risquent d'en résulter.

Québec a dévoilé le 18 mars un « tableau de bord » en éducation qui fournira à tout un chacun l'information pour comparer, maintenant ou sous peu, les différentes régions, les centres de services scolaires et les écoles. Puisque ce palmarès va creuser l'écart entre les écoles, en permettant aux familles qui en ont les moyens de choisir une école plus performante, le réseau PÉRISCOPE vous invite à signer la pétition d’École ensemble en suivant ce lien: https://www.ecoleensemble.com/palmares


Un grand éducateur et chercheur vient de s'éteindre

Antoine Baby, cofondateur du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES), laisse un héritage intellectuel de taille en matière de persévérance et de réussite scolaire et éducative. Il tenait des propos éclairés sur des questions complexes. Dans ses analyses, il a su mettre l'accent sur la réussite plutôt que sur l'échec scolaire. 

Le réseau PÉRISCOPE consacre le panel en réseau, intitulé L’incontournable nécessité d’une vision sociale de l’école québécoise, à un hommage à ce bâtisseur du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) et du Centre de transfert sur la réussite éducative (CTREQ).

Pour assister au panel, jeudi le 21 mars 2024 (16h00 - 17h00), se rendre à

https://periscope-fse-ulaval.zoom.us/my/periscope2024

Mot de passe: tact


Le mouvement École ensemble a initié un débat collectif sérieux, passons maintenant en mode solution!

Lors du panel en réseau du 15 février 2024 qui a porté sur le plan pour un réseau (scolaire) commun,  monsieur Stéphane Vigneault, coordonnateur d'École ensemble, a suggéré que le débat amorcé a permis de cerner l'enjeu sociétal de faire en sorte que les élèves du Québec aillent à l'école ensemble. La conversation étant installée et l'objet clarifié, il s'agit maintenant de faire porter l'attention sur, et de discuter, de la solution.


Étudier dans un système inégalitaire et en souffrir - une adolescente, Noah Ducharme, prend la parole

Une étudiante du secondaire partage son analyse (époustoufflante!) sur le système éducatif québécois et son expérience et celle de pairs au sein de celui-ci. Pour accéder à son texte paru dans le journal Le devoir, suivre ce lien.

Image générée par DALL-E