Congrès de l'ACFAS - Colloque 528 - Connaissances scientifiques en contexte au bénéfice du développement professionnel des enseignant·es et de la réussite scolaire et éducative : quel avenir?


Pour améliorer la persévérance ainsi que la réussite scolaire et éducative, le gouvernement du Québec a adopté le projet de loi no 23, assorti d’un autre, celui édictant un Institut national d’excellence en éducation (INEE). Ce dernier ressemble à l’INESSS, un organisme existant en santé et en services sociaux. L’INEE a pour finalité de rendre le système éducatif plus efficace, notamment au moyen de données dites probantes, ce qui renvoie à une forme particulière de mener la recherche. En parallèle, le gouvernement a fait cheminer le projet de loi no 15, à des fins similaires pour le système de santé. Par exemple, ce projet de loi propose de ne rembourser que les médicaments pour lesquels suffisamment de preuves scientifiques confirment leur efficacité. En outre, ces lois sont arrimées, en éducation comme en santé et en services sociaux, avec la mise en œuvre de la Stratégie de transformation numérique gouvernementale, qui intègre maintenant la Stratégie d’intégration de l’intelligence artificielle. Puisque ces stratégies donneront possiblement lieu à l’agrégation de vastes ensembles de données pour rendre les deux secteurs plus efficaces, on peut se demander s’il n’en découlera pas une standardisation de la sélection de pratiques gagnantes par le gouvernement.

Dans ce contexte, plus de 60 chercheurs et chercheuses en éducation ont colligé, dans une œuvre collective intitulée Le PL23 et l’INEE : excellence ou standardisation en éducation?, leurs réserves sur le projet de loi no 23 et la loi édictant l’INEE. Ces universitaires ont ainsi croisé leurs points de vue, informés par leurs propres travaux, et cela, indépendamment de leurs rattachements respectifs à différents centres ou autres regroupements de recherche.

Dans le cadre de ce colloque, il convient d’effectuer un retour réflexif sur le processus qui a prévalu en observant les enjeux et défis ainsi que les objets et méthodologies de recherche qui s’imposent dorénavant en matière de formation initiale et continue des enseignantes et des enseignants ainsi qu’en matière de réussite scolaire et éducative.

Remerciements

Le Comité organisateur, composé de membres de plusieurs regroupements de recherche en éducation du Québec, a puisé dans le "membership" de chacun des regroupements pour organiser ce colloque. Nous remercions les participant·es pour leur ouverture et leur disponibilité.  C'est ce qui permet la tenue de cet événement. 

L'INEE n'est pas immINEntE

Le MEQ repousse la mise en place de la création de l'institut national d'excellence en éducation (INEE) pour des raisons que nous ne connaissons pas : Difficultés non anticipées? Financement non disponible? crédibilité douteuse? La liste est extensible ...


Le palmarès des écoles: le réseau Périscope s'oppose à l'accentuation de la sélection et des inégalités qui risquent d'en résulter.

Québec a dévoilé le 18 mars un « tableau de bord » en éducation qui fournira à tout un chacun l'information pour comparer, maintenant ou sous peu, les différentes régions, les centres de services scolaires et les écoles. Puisque ce palmarès va creuser l'écart entre les écoles, en permettant aux familles qui en ont les moyens de choisir une école plus performante, le réseau PÉRISCOPE vous invite à signer la pétition d’École ensemble en suivant ce lien: https://www.ecoleensemble.com/palmares


Un grand éducateur et chercheur vient de s'éteindre

Antoine Baby, cofondateur du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES), laisse un héritage intellectuel de taille en matière de persévérance et de réussite scolaire et éducative. Il tenait des propos éclairés sur des questions complexes. Dans ses analyses, il a su mettre l'accent sur la réussite plutôt que sur l'échec scolaire. 

Le réseau PÉRISCOPE consacre le panel en réseau, intitulé L’incontournable nécessité d’une vision sociale de l’école québécoise, à un hommage à ce bâtisseur du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) et du Centre de transfert sur la réussite éducative (CTREQ).

Pour assister au panel, jeudi le 21 mars 2024 (16h00 - 17h00), se rendre à

https://periscope-fse-ulaval.zoom.us/my/periscope2024

Mot de passe: tact


Le mouvement École ensemble a initié un débat collectif sérieux, passons maintenant en mode solution!

Lors du panel en réseau du 15 février 2024 qui a porté sur le plan pour un réseau (scolaire) commun,  monsieur Stéphane Vigneault, coordonnateur d'École ensemble, a suggéré que le débat amorcé a permis de cerner l'enjeu sociétal de faire en sorte que les élèves du Québec aillent à l'école ensemble. La conversation étant installée et l'objet clarifié, il s'agit maintenant de faire porter l'attention sur, et de discuter, de la solution.


Étudier dans un système inégalitaire et en souffrir - une adolescente, Noah Ducharme, prend la parole

Une étudiante du secondaire partage son analyse (époustoufflante!) sur le système éducatif québécois et son expérience et celle de pairs au sein de celui-ci. Pour accéder à son texte paru dans le journal Le devoir, suivre ce lien.

Image générée par DALL-E