Élève

Description du mot-clé: 
élève, élèves, caractéristiques
 
Participation dans le groupe ou la classe

Vertical Tabs

Livres

Baby, A. (2005). Pédagogie des Poqués. Québec, Canada: Presses de l'Université du Québec.
Beaumont, C., Leclerc, D. & Bowen, F. (2016). La violence à l’école : considérations en fonction de l’âge et du sexe (Numéro thématique). Québec, Canada: International Journal on School Climate and Violence Prevention.
Bolduc, J. & Lefebvre, P. (2017). Des comptines pour apprendre. Québec, Canada: Éditions Passe-Temps.
Bolduc, J. (2013). Musiques à raconter. Québec, Canada: Éditions Mus-Alpha.
DeBlois, L. & Lamothe, D. (2005). La réussite scolaire : comprendre et mieux intervenir. Québec, Canada: Presses de l'Université Laval.
Gaudreau, N. (Sous presse). Les conduites agressives à l'école. Québec, Canada: Presses de l'Université du Québec.
Rousseau, N. (2015). La pédagogie de l’inclusion scolaire : Un défi ambitieux et stimulant. (3e ed.). Québec, Canada: Presses de l'Université du Québec.
  • L'école est finie : le rôle des vacances d'été dans la compréhension des disparités d'apprentissage

    Les disparités dans les expériences d'apprentissage des jeunes hors de l'école contribuent aux inégalités et aux iniquités observées. Plusieurs études ont déjà été menées sur la perte d'acquis durant les vacances (voir la synthèse du Conseil canadien sur l'apprentissage, 2008). La contribution d'Atteberry et McEachin (2020) se veut particulièrement inclusive de plusieurs facteurs. Ayant utilisé des données longitudinales de la Northwest Evaluation Association (NWEA) aux États-Unis, ces chercheur·e·s constatent notamment que certains élèves maintiennent leur taux d'apprentissage de l'année scolaire durant les vacances pendant que d'autres accusent une lourde perte. Cliquer ici pour accéder à cette recherche. Puisque la Covid-19 occupe aujourd'hui la place, assurer la fréquentation scolaire en 2020-2021 devient tout un défi pour les acteur·e·s de l'éducation, peu importe leur rôle et les différentes options possibles en et de différents lieux.

  • Pouvoir d'agir, engagement et rapport aux savoirs de jeunes face à l’enjeu du développement durable du Saint-Laurent : Le cas d’élèves de la fin du secondaire du Bas-Saint-Laurent au Québec

    Les chercheures Agnieszka Jeziorski et Geneviève Therriault se sont penchées sur la question de l’agentivité écocitoyenne des élèves âgés de 16 à 17 ans de la région du Bas-Saint-Laurent. Les résultats de leurs analyses les conduisent à proposer quelques idées pour une éducation au développement durable qui favorise l’engagement des élèves, sur la base de leurs préoccupations sur les défis sociaux et écologiques de leur entourage.

  • Panel 2 sur les inégalités/iniquités de participation en classe et à la maison au temps de la Covid-19 : Échec ou Math ?

    Le 17 juin 2020 s’est déroulé le deuxième des Panels en réseau portant sur les inégalités/iniquités de participation au temps de la Covid-19, croissantes ou émergentes, notamment quant aux décisions prises au Québec pour assurer la continuité de l’éducation formelle. La professeure Mélanie Tremblay (UQAR), l’enseignant Guillaume Paré (Collège des Compagnons) et l’enseignante Michelle Deschênes (Collège O’Sullivan) ont été invités à participer aux échanges qui ont notamment porté sur l’enseignement et l’évaluation des mathématiques depuis le début de la pandémie. 

  • Bande-annonce du deuxième panel : Échec ou Math ?

    Le 17 juin 2020 a eu lieu, sur Zoom, le deuxième panel, intitulé Échec ou Math?, abordant les inégalités/iniquités de la participation de l'élève en classe ou de la maison au temps de la COVID-19. Les trois panélistes invités, Mme Mélanie Tremblay, professeure à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), campus de Lévis, M. Guillaume Paré, enseignant au Collège des Compagnons, et Mme Michelle Deschênes, enseignante au Collège O'Sullivan, ont chacun ouvert la rencontre avec une courte présentation abordant les inégalités/iniquités de participation de l'élève ou de l'étudiant en classe ou à la maison. Le troisième panel, qui aura lieu le 22 juin, s'intitulera Renfort ou Boulot. 

  • Premier panel sur les inégalités/iniquités (IN-2) de participation au temps de la Covid-19 : Bloom ou Maslow ?

    Le 10 juin a eu lieu le premier des Panels en réseau sur les inégalités/iniquités de participation au temps de la Covid-19, croissantes ou émergentes, notamment quant aux décisions prises au Québec pour assurer la continuité de l’éducation formelle. Les panélistes invitées Audrey Raynault, ex-conseillère pédagogique à la Commission scolaire de Montréal (CSDM), Isabelle Tremblay-Chevalier, conseillière, vie professionnelle et pédagogique à la FSE-CSQ, et Sawsen Lakhal, professeure à l'Université de Sherbrooke, ont proposé une réflexion sur la réponse des acteur·e·s du système éducatif quant aux compétences et besoins des élèves suivant la taxonomie de Bloom et la pyramide de Maslow. 

  • bande-annonce-du-premier-panel

    Le 10 juin 2020 a eu lieu, sur Zoom, le premier panel, intitulé Bloom ou Maslow?, abordant les inégalités/iniquités de la participation de l'élève en classe ou de la maison au temps de la COVID-19. Les trois panélistes invitées, Mme Audrey Raynault, ex-conseillère pédagogique à la Commission scolaire de Montréal (CSDM), Mme Isabelle Tremblay-Chevalier, conseillière, vie professionnelle et pédagogique à la FSE-CSQ, et Mme Sawsen Lakhal, professeure à l'Université de Sherbrooke, ont chacune ouvert la rencontre avec une courte présentation abordant les inégalités/iniquités de participation de l'élève ou de l'adulte en classe ou à la maison. Le deuxième panel s'intitulera Échec ou Math. Le court résumé de la présentation du premier panel est accessible ci-dessous ou sous ce lien.

  • Petite leçon à tirer du printemps Covid-19 en matière de scolarité

    Le 15 juin 2020

    Dans cet article du quotidien La Presse du 15 juin 2020, T. Laferrière souligne l'importance de prioriser, puisque ce virus est toujours bien présent, l'encadrement des plus vulnérables dans les scénarios à venir. Cet article est disponible sous ce lien. À cette fin, elle insiste sur la nécessaire collaboration entre les enseignantes, les directions d'établissement, les conseils d'établissement et les syndicats dans cette chronique du quotidien Le Soleil, accessible sous ce lien, et signée Brigitte Breton.

  • Le bien-être des jeunes en ce temps de pandémie

    Le 20 avril 2020

    Au regard de l’augmentation des taux de stress et d’anxiété chez les élèves du primaire et du secondaire et, avant même la pandémie Covid-19, la conscientisation et la pratique de comportements favorisant le maintien d’une vie épanouissante prenaient déjà tout leur sens. Dans cette optique et avec les inquiétudes ayant entouré la pandémie et celles qui subsistent, il semble judicieux d’amener les élèves à développer des savoirs, savoir être et savoir agir pour préserver leur bien-être au quotidien. Suivre ce lien.

  • Revoir nos priorités en éducation

    Le 5 avril 2020

    Avant le 12 mars 2020, date de décision du confinement, l’école québécoise et ses acteurs s’interrogeaient à propos des inégalités scolaires et sociales. Nancy Granger invite à penser à l'enseignement qui pourrait être demain requis par cet article paru le 4 avril et intitulé Revoir nos priorité en éducation.

  • Des prix pour augmenter l’assiduité scolaire, une méthode efficace ou non ?

    Dans le milieu scolaire, les prix, les distinctions, les certificats sont utilisés afin d’encourager la présence des élèves en classe. Les prix attribués aux élèves peuvent être prospectifs, c'est-à-dire que ceux-ci sont attendus et présentés préalablement, ou encore rétrospectifs, lorsqu’ils sont inattendus et offerts pour souligner la présence du comportement désiré. Mais les prix encouragent-ils vraiment la présence des élèves en salle de classe ? Cliquez sur l'image pour accéder au texte.