Tous les articles

Les chercheures Agnieszka Jeziorski et Geneviève Therriault se sont penchées sur la question de l’agentivité écocitoyenne des élèves âgés de 16 à 17 ans de la région du Bas-Saint-Laurent. Les résultats de leurs analyses les conduisent à proposer quelques idées pour une éducation au développement durable qui favorise l’engagement des élèves, sur la base de leurs préoccupations sur les défis sociaux et écologiques de leur entourage.

Le chercheur Stéphane Allaire présente une adaptation en français du rapport de recherche Great Teaching Toolkit.

Le 5 mai 2020, au cours du premier symposium interactif du colloque PÉRISCOPE, S’engager dans ses apprentissages, c’est prendre des décisions, Mme Anne Lessard, professeure à l’Université de Sherbrooke, a participé à la présentation Changer l’angle mort en angle vivant. Voici le résumé et la vidéo de la présentation.

 

Le 5 mai 2020, au cours du premier symposium interactif du colloque PÉRISCOPE, S’engager dans ses apprentissages, c’est prendre des décisions, Mme Sylvie Barma, professeure à l’Université Laval, a participé à la présentation Le concept-clé de l’agentivité en théorie de l’activité. Voici le résumé et la vidéo de la présentation.

 

Le 5 mai 2020, au cours du premier symposium interactif du colloque PÉRISCOPE, S’engager dans ses apprentissages, c’est prendre des décisions, Mme Sandy Nadeau, professeure à l’Université de Sherbrooke, a participé à la présentation Trois dimensions et nombre de résultats concernant la prise de décision de l’élève de s’engager en classe ou dans l’école. Voici le résumé et la vidéo de la présentation. 

 

Le 5 mai 2020, au cours du premier symposium interactif du colloque PÉRISCOPE, S’engager dans ses apprentissages, c’est prendre des décisions, Mme Thérèse Laferrière, professeure à l’Université Laval, a participé à la présentation La dimension ‘’agentique ‘’ de l’engagement en classe, une dimension négligée? Voici le résumé et la vidéo de la présentation. 

 

L'usage des téléphones intelligents ou multifonctions par les élèves et étudiants en salle de classe est un phénomène avec lequel les enseignants et les professeurs doivent davantage composer au quotidien. Cette utilisation croissante s'explique notamment par une proportion de plus en plus marquée du nombre d'élèves possédant ce type d'appareils (CEFRIO, 2017). Ce contexte amène différents acteurs de l'éducation à se questionner, entre autres, sur la façon d'outiller les enseignants afin que ces derniers soient en mesure d'accompagner les élèves dans une utilisation responsable du numérique en et hors classe. 

Des enseignants des divers niveaux éducatifs, des parents, du personnel administratif et directif, des chercheur·e·s sont quelques-un·e·s des acteur·e·s du milieu de l’éducation qui ont échangé leurs points de vue sur les inégalités et les iniquités de participation au temps de la COVID-19 lors de la première série de panels sur la question organisée par le réseau PÉRISCOPE en juin 2020. À tour de rôle, les panels ont mis l’accent sur les différences de participation de l’élève, de l’enseignant·e, de la direction d’établissement et de la famille. La présence plus ou moins intense du virus en différents contextes, le leadership hésitant, les tentatives de contacts d’élèves en difficulté demeurés bredouille, les circonstances d’apprentissage des jeunes à la maison et les adaptations plus ou moins possibles de l’enseignement aux nouvelles réalités ont été au centre des inégalités et des iniquités.

Le 30 juin 2020 s’est déroulé le sixième des Panels en réseau portant sur les inégalités/iniquités de participation au temps de la Covid-19, croissantes ou émergentes, notamment quant aux décisions prises au Québec pour assurer la continuité de l’éducation formelle. Ainsi, les chercheur·e·s Claudia Corriveau (ULaval), Doris Jeannotte (UQAM), Olivier Lemieux (UQAR) et Catherine Larouche (UQAC) sont invité·e·s à en discuter. 

Le 29 juin 2020 a eu lieu, sur Zoom, le sixième et dernier panel de cette première série des Panels en réseau, intitulé Balises ou Valises ?, abordant les inégalités/iniquités de participation aux décisions au temps de la COVID-19. Les quatre panélistes invités, Mme Claudia Corriveau, professeure à l'Université Laval, Mme Doris Jeannotte, professeure à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), M. Olivier Lemieux, professeur à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) et Mme Catherine Larouche, professeure à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), ont chacun ouvert la rencontre avec une courte présentation abordant les inégalités/iniquités de participation aux décisions.