Participation dans l’école

École

La réussite des apprenantes et des apprenants est aussi tributaire de la qualité du milieu de vie de l’école, entendue au sens large, soit toute institution éducative du préscolaire au postsecondaire, de même qu’elle dépend de la collaboration des acteurs compétents qui l’animent. Rousseau (2010) et Tremblay (2010) ont ainsi étudié les conditions de l’inclusion scolaire.

Par exemple, il est reconnu que la violence subie ou notée par les élèves influence le sens qu’ils attribuent à leur expérience scolaire et que cela a des conséquences sur la poursuite de leurs études. Les enseignants n’échappent pas non plus aux effets de ces conduites violentes sur la démotivation, l’anxiété, l’absentéisme (Garakani, 2015). C’est dans cet esprit que la Chaire de recherche sur la sécurité et la violence en milieu éducatif conduit ses travaux avec ses partenaires (Beaumont, 2012). Les styles de leadership institutionnels sont aussi déterminants pour la participation des enseignants à l’effort collectif déployé en vue d’assurer la réussite scolaire des apprenantes et des apprenants (Langlois et Lapointe, 2010).

Des modèles, aux orientations parfois contradictoires, tels la communauté d’apprentissage professionnelle [CaP], la communauté de pratique [CoP] et les enseignants en réseau (Laferrière, 2005) sont maintenant codéveloppés à tous les ordres d’enseignement avec la participation d’établissements scolaires et de regroupements d’enseignantes et d'enseignants plus ou moins volontaires : par ex., ceux de la CaP d’une école innovatrice de Québec, la CoP de superviseurs de stagiaires en enseignement et celle formée de professeurs de Dawson College et de McGill à Montréal. La Chaire de leadership en pédagogie de l’enseignement supérieur à l'Univeristé Laval occupée par Paquelin (2014) traite de la persévérance et de la réussite des étudiantes et des étudiants dans des contextes contemporains d’apprentissage.

  • L’intelligence, un attribut considéré comme masculin par les filles de 6 ans?

    Les filles se percevraient moins talentueuses que les garçons lorsqu'elles n'ont que six ans, selon un groupe de chercheurs américains. Une étude menée auprès de 400 enfants révèle que les enfants identifiaient leur genre comme étant « intelligent », mais qu’une année plus tard, on notait des différences entre les sexes. Les filles ont alors eu tendance à choisir en plus grande proportion le genre masculin comme étant associé à l’intelligence. Des inégalités ressenties par les filles de 6 ans susceptibles d’avoir des répercussions tout au long de la vie.

  • Le CRIRES participe à la consultation nationale sur la réussite éducative

    Six propositions ont été soumises en amont, un imposant dossier de développement les appuie et des feuillets, réalisés avec le CTREQ, les résument. Sur le site du CRIRES, vous trouverez les propositions et les feuillets.

  • Rencontre Canada/ États-Unis et Symposium international sur les approches socioculturelles (10-16 avril 2016)

    Des échanges de haut niveau et avec résonance pratique se sont poursuivis à Washington et à Québec entre des membres du CRIRES et des collègues de la Russie, Danemark, Grèce, Royaume-Uni, Brésil, Mexique, Australie, des Pays-Bas et du Québec. Plusieurs vidéos, en langue anglaise, seront disponibles.  

  • Incidence du temps passé en ligne en dehors de l'école (données PISA)

    Les réponses des élèves aux questions concernant leur sentiment d’appartenance à l’école présentent ainsi un rapport troublant avec le temps qu’ils passent en ligne en dehors du cadre scolaire. Les résultats mettent en effet nettement au jour un niveau moindre de bien-être parmi les élèves faisant une utilisation extrême d’Internet, soit ceux passant six heures ou plus en ligne par jour durant la semaine.

  • Voies à emprunter pour croiser les regards sur la PRS

    Notre réseau débute la mise en oeuvre des activités planifiées dans la proposition soumise au FRQSC et acceptée. Vous reconnaîtrez ci-dessus les quatre niveaux de participation retenus à des fins d'exercice de notre capacité collective en matière de persévérance et de réussite scolaires (PRS). Dans cette infolettre, des articles portant sur une question particulière, située à un niveau, viseront à croiser les regards en faisant appel à un ou plusieurs article(s), issus ou pas des travaux des  membres de PÉRISCOPE, et rattaché(s) à un autre niveau de participation.