Le réseau

Le réseau PÉRISCOPE (Plateforme Échange, Recherche et Intervention sur la SCOlarité: Persévérance Et réussite) est financé par le FRQSC (2015-2020) grâce à l'appui de la Fondation Antoine-Turmel et du MEES. Le réseau PÉRISCOPE vise le croisement des perspectives de recherche et d'intervention en matière de scolarité, persévérance et réussite scolaires (PRS) et veut encourager davantage de synergie entre les acteurs. Par acteurs, nous entendons élève/étudiant-e et enseignant-e, mais aussi administrateur-rice scolaire, agent-e de liaison, parent, professionnel-le, bénévole, chercheur-e.

Son fil conducteur est la participation, et ce selon les quatre dimensions suivantes:
1) l'élève dans la classe;
2) l'enseignant-e dans l'école;
3) les parents et la communauté qui collaborent avec l'école;
4) la participation de l'école aux instances décisionnelles.

Dernières actualités

  • PÉRISCAR

    Un évènement unique se prépare, soit le croisement de perspectives entre des chercheur-e-s ISCAR, des chercheurs du réseau PÉRISCOPE et des praticien-ne-s de terrain. La série de rencontres-ateliers se déroulera, en français/anglais, sur invitation, à compter du 28 août 2017. ICI-PRS participe de près à son planification et le CTREQ est partenaire.

     

  • Tournée _École: Vers la phase 2

    Alors que s'achève la phase 1 de la Tournée R_École, qui voulait partir des préoccupations des enseignant-e-s, de leur lecture, en soulevant leurs propres périscopes, de la situation en fonction de l'horizon persévérance et réussite scolaire, s'enclenche la phase 2. Plus d'une vingtaine de chercheur-e-s du réseau PÉRISCOPE y ont aussi participé.

  • L’intelligence, un attribut considéré comme masculin par les filles de 6 ans?

    Les filles se percevraient moins talentueuses que les garçons lorsqu'elles n'ont que six ans, selon un groupe de chercheurs américains. Une étude menée auprès de 400 enfants révèle que les enfants identifiaient leur genre comme étant « intelligent », mais qu’une année plus tard, on notait des différences entre les sexes. Les filles ont alors eu tendance à choisir en plus grande proportion le genre masculin comme étant associé à l’intelligence. Des inégalités ressenties par les filles de 6 ans susceptibles d’avoir des répercussions tout au long de la vie.

Recherche sur la PRS: analyse de l’activité

ICI-PRS

Posez une question, un-e chercheur-e vous répondra!

Question